Questions sur le financement de la VAE

1. Pourquoi financer la VAE ?

La VAE n’est pas un processus gratuit. Elle nécessite, en plus de l’engagement de temps, un apport financier non négligeable.

Les frais sont de deux sortes :

  • Ceux de l’organisme certificateur qui peuvent être modestes s’il s’agit d’une inscription à une formation de l’éducation nationale, mais également plus importants pour certaines formations spécifiques
  • Ceux de l’accompagnateur VAE qui, là encore connaissent des variations importantes.

Les frais, tous compris, peuvent dépasser 2.000 euros ce qui représente un coût important.

  1. Le financement par l’employeur

La VAE, considérée comme une formation, s’inscrit donc dans le plan de formation continue de votre entreprise. Tous les salariés, qu’ils soient en CDD ou en CDI, peuvent bénéficier de ce dispositif. Votre VAE peut donc être prise en charge par votre employeur. Attention, si la demande de la VAE est à l’initiative du salarié, l’employeur peut refuser de la financer. Les salariés peuvent alors utiliser leur CPF.

  1. Le congé VAE

Le salarié peut demander un congé VAE (d’une durée 24 heures maximum consécutives ou non). L’employeur peut refuser ce congé s’il considère que le projet n’entre pas dans les intérêts de son entreprise.

  1. Le financement de la VAE par le CPF

La prise en charge de la VAE par le Compte Personnel de Formation est accessible à tous les actifs de plus de 16 ans. Salariés, indépendants, demandeurs d’emploi, etc., tous disposent de ce compte pour subventionner des formations. Le montant disponible dépend de votre activité professionnelle.

Il vous suffit de créer un compte avec votre numéro de Sécurité Sociale.

Vous connaîtrez ainsi le montant dont vous disposez. Ensuite, pour débloquer ces fonds, il faut choisir un organisme éligible au CPF. OMD Formations en fera partie dès lors que notre organisme aura validé les critères Qualiopi.

Le CPF ne prend en charge que les frais d’accompagnement de la démarche. Il ne prend pas en compte les autres frais qui peuvent faire l’objet d’une autre demande.

La demande de financement est à adresser à l’acteur financier qui va prendre en charge la VAE :

  • Votre employeur,
  • Votre OPCO
  • L’OPACIF selon votre activité
  • Pôle emploi si vous êtes demandeur d’emploi.

Il comprend :

  • le nom de l’organisme éligible CPF ;
  • le programme et la durée de l’accompagnement ;
  • les étapes de l’accompagnement ;
  • le lieu de l’accompagnement ;
  • le coût.

Une fois votre demande de financement acceptée, vous pouvez contacter votre organisme de VAE et démarrer l’accompagnement.

  1. Le financement par Transition Pro (en lieu et place du Fongecif)

Ce financement ne concerne que les salariés et peut couvrir environ 2.000 euros de dépense.

La solution Transitions Pro prend en charge l’ensemble des dépenses liées à la VAE. Elle permet en effet de financer :

  • les frais du dossier de recevabilité ;
  • l’accompagnement VAE ;
  • les frais de l’examen final.

Pour en bénéficier, il suffit de se connecter sur le site Transition Pro de votre région et prendre rendez-vous avec un conseiller. Vous êtes accompagné pour créer votre compte et obtenir des conseils pour bien choisir votre accompagnement VAE. Une fois l’organisme trouvé, vous n’aurez plus qu’à composer votre dossier pour financer la VAE et attendre la décision.

  1. Le financement pour les demandeurs d’emploi

Les aides de la région pour une VAE

Le Conseil régional accompagne les demandeurs d’emploi par le biais de dispositifs comme le « chéquier VAE », le « Passeport VAE », etc. Vous pouvez directement consulter le site de votre région ou demander des informations à votre conseiller Pôle Emploi.

VAE financée par Pôle Emploi

La demande de financement par Pôle Emploi est réalisée avec votre conseiller. Pour retrouver un travail rapidement, l’acquisition d’un diplôme ou d’une certification peut booster votre carrière. Votre conseiller vous accompagne pour remplir un formulaire de demande de financement. Si Pôle Emploi finance en partie votre projet, il vous aide également à trouver des financeurs régionaux. Avec cet accompagnement financier, tous les frais sont pris en charge. Pour compléter cette aide financière, vous avez également le droit de mobiliser votre CPF pendant votre chômage. Une aide individuelle à la formation peut également vous être allouée (AIF).

  1. Le financement pour les travailleurs indépendants

Trouver une aide financière en tant que travailleur indépendant est plus compliqué. Vous pouvez toujours utiliser votre CPF pour réaliser votre validation d’acquis d’expérience. En fonction de votre statut (commerçant, profession libérale, agriculteur, artisan, conjoint collaborateur, etc.), vous ne relevez pas des mêmes organismes. Votre secteur d’activité dispose de fonds de formation dont vous pouvez bénéficier. Aussi, n’hésitez pas à consulter :

Utiliser son compte personnel de formation est l’un des premiers réflexes pour trouver une aide financière. Les autres solutions sont parfois plus difficiles à trouver. Selon votre situation professionnelle, n’hésitez pas à faire appel à toutes les ressources mises en place pour vous accompagner.

  1. Financer la VAE par ses propres moyens

Obtenir un titre, des certifications, un diplôme, obtenir une reconnaissance quant à ses compétences professionnelles représente énormément pour les candidats à la VAE. La frustration de ne pas trouver une aide financière pour vous permettre d’évoluer ne doit pas freiner votre plan d’action. Si vous avez épuisé tous les organismes et ressources et, il ne vous reste plus qu’à payer vous-même les frais de votre VAE. Prêt à la banque ou prêt auprès des proches, ces solutions ne sont pas celles que vous souhaitiez. Mais elles vous permettent d’avancer vers l’épanouissement personnel et professionnel dont vous avez besoin. Mais rassurez-vous, cette solution extrême reste peu courante.

Source Abacus-rh